Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 14:52
voici en image la ballade entre Dulikhel et Bardibas (Nepal)


ma nouvelle frangine srijana  et sa petite famille

village de nepaltok ou encore dumja

la fille de srijana avec sa copine

apres la ceremonie de la baiitika,en second plan  le boui   boui de srijana

camping au pied de leur habitation , au fond (apres le bus) , le sentier commence

c est pas le moment de boire de l alcool de riz


pousse Gilles et sache que ce n est que le debut d une longue journee de poussette



trop pentu pour pedaler



crevaison au centre d un village , cours de reparation de la roue improvise



rencontres qui me remonte le moral

belle!...n est ce pas?

coup de pedale impossible ...un coup de main est le bien venu


Kurtuc et sa jeunesse

le patriarche de kurtuc qui prendrales choses en main 

et pour finir le debut du troncon construit par les japonais

Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 12:34
Je quitte Katmandou en fin de fete du Tiha , cela dure plusieurs jours et cette fete se termine par le  Baiitika , cette journee est dediee aux soeurs et aux freres.
En fin de journee, je me retrouve dans un cul de sac  pas de route , seulement des rizieres sur 2kms que je traverserai le lendemain pour rejoindre une piste  . Au bout de cette route, quelques maisons , ce village a pour nom Nepaltok ou encore Dumja . Il y a un boui boui , je pose mon velo et je suis rapidement  accueilli par toute la famille , la mere   veut que je devienne son frere ; Elle m invite dans la piece du dessus et me fait des offrandes (fruits , boissons fraiches , lait frais), puis m offre un collier de fleur et me peinturlure le front , ces gens m offrent egalement l hospitalite , mais craignant les moustiques , je prefere planter la tente au pied de leur maison . je passe la soiree avec eux et les chauffeurs de bus qui font la navette entre nepaltok et dulhikel.
Le lendemain , je laisse ma nouvelle soeur a ses fourneaux  , elle s est levee a 5 heures du matin pour faire le feu de bois qui permet en premier lieu de chauffer l eau pour le the et le lait .
Je traverse ces 2kms de champs de riz et me retrouve sur une piste qui va me faire perdre le peu de gras que j avais emmagasine a Katmandou, les montees trop pentues pour pedaler , les descentes trop pentues pour  mes freins , les plats trop sablonneux ou caillouteux pour rouler , mais je rencontrerai des gens sur ces chemins qui m offriront des fruits , repas et a chaque fois je reprendrai du poil de la bete .
Apres ces 30 kms , il me reste 10 kms a porter le velo , heureusement 2 jeunes m aideront sur une grande partie de ce sentier . J arrive a Kurtuc , je serai encore recu comme un frere; voyant mon etat de fatigue avancee , le patriarche va tout gerer , je n aurai rien a penser .Je serai de nouveau operationnel le lendemain pour grimper 1200 metres de denivele positif . Cette fois ci sur une toute nouvelle route ; Dans 4 ans , Il n y aura plus de piste , plus de sentier , mais une nouvelle route construite par les japonais , par contre gageons que la fraternite dans cette region du monde  sera toujours presente

quelques chiffres :
nombre de nuits au nepal:44     du 22 septembre au 04 novembre 2008
nombre de kms parcourus au nepal : 1530kms
plus haut col : thorung la : 5416 metres d altitude (a pied)

Itineraire : Mahendranagar -Nepalgang - Tulsipur- Gorahi- Puythan- Butwal- Tansen-Pokhara -(Trek tour annapurnas)-Katmandou-Dulikhel- Dumja(Nepaltok)-Sindulhi-Lahan-Itahari-Kakarvitta

les photos liees a l article arriveront tres bientot
Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 05:41
   Les visages pales et aussi moins pales(n est ce pas pat.et amath) envahissent a cette epoque de l annee le nepal ou plutot certains endroits du Nepal ; durant 3 semaines  je me suis balade dans des endroits perdus , inconnus des guides de voyage  , et me voici dans la masse touristique ou tourisme a la masse. Etre dans ces endroits canalises, conditionnes pour le touriste n a pas que des inconvenients . Par exemple dans les villes , en l occurence Pokhara et Kathmandou , il est si facile de trouver de la restauration de tous horizons , j ai donc repris quelques forces ; de rencontrer la population francaise  pour m informer de l actualite du pays , aussi de reposer mes meninges en parlant ma langue maternelle. Les touristes m apportent enormement d informations , le fait de n avoir aucun guide(livre) avec moi , m oblige a aller  vers les gens , bien sur les locaux peuvent me parler de leur vie de tous les jours , de leur metier , mais rarement de l histoire , de l economie , de la politique , et de l actualite du pays , ce sont les touristes arrivant bien armes, en se renseignant au maximum sur ces secteurs qui m apportent ces infos.

   Contrairement au voyageur se deplacant en bus , train ou avion , mes rencontres , mes anecdotes se font sur la route ; cette histoire va se faire entre le point  A et le point B , alors qu eux auraient plutot le souvenir du point A et B . Une variante peux changer la donne , le Trekking. C est la principale attraction nepalaise ; ces randonneees permettent aux vacanciers de mieux rentrer dans le coeur du pays , peut etre de mieux comprendre. Pour le Nepal , les paysages y sont exceptionnnels , mais il y a un mais , les rencontres se font surtout entre visages pales , les porteurs et guides amenent l exception a la regle.
Durant mon trekking du tour des Annapurnas , j ai remarque apres coup , que toutes mes photos cadrees sur les locaux ont ete prises de dos ou de loin , la raison est que pour moi la photo d un autoctone peut etre prise si il y a rencontre .
   Cela me conforte dans l idee que le voyage a velo et a la carte (sans guide) est un bon moyen de sortir des sentiers battus . Je critique , je critique , mais au final lorsque  l on ouvre mon passeport , on s apercoit qu il n y a que des visas  " TOURISME"...




le fameux Thorung la (5416m),debut de journee, je l attaque par le plus dur cote , 1700metres de deniv. positif dans la journee, pas facile a cette altitude



equipement dernier cri , AIE , AIE AIE!!!

le fait de faire le tour des annapurnas dans l autre sens , je profite dans la descente des traces des 300marcheurs qui ont grimpe dans la matinee




region bouddhiste , petits rappels sur le chemin

le yak sur les hauteurs de manang (3500m)..et dire qu ils construisent une route pour acceder plus facilement a ce chef lieu de canton





village de humde , j y ai passe une nuit

pour le moment les mules et porteurs sont toujours de rigueur

dans la rue de koto



les vallees tres encaissees ,

village de chamche , pas de probleme pour y loger , compare aux villages de chame , manang ou refuge a 4800 , dans ces endroits ca se bouscule , puisque presque tous les groupes , tour operators font les memes etapes



retour sur mon parcours a la carte , rencontre rapide et desinteressee


il est facile de sortir des sentiers battus , ici je plante ma tente a 15kms de pokhara , 2eme ville touristique du pays





Kathmandou et ses lieux incontournables













ne pas oublier qu au niveau politique ,ca bouge , les changements se font sentir sur la route , dans les villages et villes , est ce que les nepalais vont supporter ce changement a mon gout trop rapide , est ce que le tourisme restera un des premiers revenus pour l economie nepalaise ...reponse dans quelques saisons ...
Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 05:55



Petit retour en arriere , je savais que vous etiez en manque de photos , alors en voici de l inde , parmi mes 2000 photos prises en inde , choix bien difficile


c etait le
31 aout 2008 , ascencion du plus haut col carrossable du monde , 5650metres d altitude

 

Tiksey ,monastere bouddhiste


fille de berger tibetain sur la route Leh  Manali

route trop etroite ou camions trop larges ?



tentes de fortunes installees pour accueillir les voyageurs pour la saison estivale



dernier col au alentours de 5000metres sur la route Leh Manali



Rencontre au sommet



L enfer du nord...de l Inde , les forcats de la route



le graphique des altitudes et kms , il faut le prendre de la droite vers la gauche


surligne , etape du jour

c est par ou le sud est

a chacun son moyen de locomotion , en france on a bien la 2chevaux





les
les  fameusesinondations , quand l eau depasse les bornes


rassurez vous ce n est pas mon velo ,



vive le vel'eau ou le pedalo



pont detruit juste avant la frontiere , seule solution , emprunter le pont de chemin de fer
Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 07:25
Pour rejoindre le Népal depuis Manali , il me faut rouler dans les régions qui ressemblent plus aux images
 d 'Epinal . Parlons plus des images et du spectacle qui se déroule sur les routes , je vais en faire partie durant plus de 1000kms . Bien sûr , à ces images , il faut ajouter le mouvement , puisque ce sont des véhicules à moteur de toutes sortes , piétons , cyclistes , animaux , en particulier des vaches qui surgissent à n importe quel moment . Le bruit est également à rajouter , puisque systématiquement des coups de klaxons sont lancés à chaque fois
qu' un véhicule désire dépasser , cela fait partie du code de la route . Et l' odeur n' est pas en reste puisque les détritus jonchent continuellement le sol ...
C est sûr , l image est un peu gachée , mais c' est la réalité , cette réalité peut être camouflée par le côté colore de certaines tenues portées par les personnes , par un beau mur repeint à neuf , mais j' ai senti une certaine façade ,
cette façade est suffisante pour les touristes qui viennent se balader quelques jours en Inde dans des endroits bien précis , toujours les mêmes pour tout le monde , mais un cyclovoyageur , voit beaucoup plus et beaucoup plus vite , je me permets de dire cela , puisque j ai rencontré un autre cyclo , Markus , un australien , qui a eu le même sentiment .
Je parle toujours de l Inde comme on la connait par les images  , parce que pour moi le Ladakh , Zanskar , et Spiti (partie himalayenne de  l Inde ) est une région à part . Si un jour le Tibet devient indépendant , comme beaucoup
 l 'espere , il ne faudra pas oublier de joindre cette région nord ouest de l Inde .
Après quelques jours dans ce capharnaum , je n avais qu' une seule envie c' était de rejoindre au plus vite le Népal . Je n' éprouve  aucun plaisir d être concentré en permanence pour éviter l accident . Je n' ai pas le droit de penser à autre chose , de détourner mon regard sur les paysages environnants, et puis j ai trouvé les femmes effacées , les hommes machos , ce ne sont pas des critères qui me donnent envie de rester . J ai donc roulé , roulé, roulé,   pensant arriver en peu de temps à la frontière ; que neni , les derniers jours des pluies torrentielles se sont abattues dans la région , des inondations ont englouties les routes , des ponts routiers étaient détruits , il a fallu traverser  des rivières  , emprunter des ponts de  voies de chemins .
L arrivée au Népal m' a inondé de bonheur ; Les femmes étaient beaucoup plus présentes , les hommes moins agressifs , moins arrogants , les camions , voitures aux abonnés absents, je n entendais que les sonnettes des vélos , je parle de la région sud -ouest , ou le tourisme , les entreprises et les grandes villes sont inexistants .
L objectif à atteindre était pokhara  pour m' attaquer au tour des Annapurnas en trekking , mais j ai pris quelques chemins detournés , où je me suis réconcilié avec la population locale  , les rencontres ce sont multipliées , j ai dormi dans de petites fermes , avec les familles , alors qu en Inde , ça ne venait  pas à l' esprit  des gens de
 m' héberger .
Si vous voulez trouver plus d 'arguments , allez sur le site de Ursula et Alain ; voyageurs a vélo , ils ont dû arrêter leur balade en Inde suite à un accident de la circulation .
les photos liées à ce sujet arriveront très prochainement
à bientot
gilles
site de Ursula et Alain : http:/ursalain.blogspot.com/
Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 07:56
"Piano , piano , ne pas casser le fil!!"
ce sont les mots que repetera souvent Sebastiano . Lui, est un alpiniste italien chevronne , nous sommes donc tous deux affutes pour affronter ce parcours extra-ordinaire, j ai quand meme plus de 6000km dans les jambes , et des dizaines de kms de deniveles positfs dont en dernier lieu l ascencion de la plus haute route carossable du monde , le col du kardong la (5650m. d altitude), mais il faut y aller "piano , piano, ne pas casser le fil" ; c est comme ca que mon compagnon de route a reussi quelques jours auparavant l ascencion a pied du Tchong Kum Dam 2 , qui culmine a 7004 metres d altitude et se trouve a la frontiere pakistanaise . Ils seront inscrits comme les premiers (avec 2 francais) a avoir vaincu cette montagne .
Leh vers Manali , c est la route qui traverse le Ladakh pour rejoindre le sud , Ladakh signifie pays des cols , et il porte bien son nom puisque ce sont trois cols a plus de 5000 metres , dont le deuxieme plus haut col carrossable au monde a 5360m. d alt., c est une altitude moyenne a 4500m. et vu le depart tardif , c est aussi le froid , la neige , le vent glacial ; alors , allons y "piano, piano, ne cassons pas le fil .
Durant ces 8 etapes, il y a eu des moments de doute en particulier lors d une tempete de neige que nous avons subi le 4eme jour au col Lachungla(5060m. d alt.) mais le challenge etait trop beau pour casser le fil au 4eme jour . ce qui nous poussait c etait de voir ce qui se trouvait apres le prochain col , de rencontrer les nomades avec leurs troupeaux , et puis le soir nous savions que durant l ete des tentes etaient installees bord pour les routards et routiers, sachant que le parcours est difficile pour tout le monde , il y avait une solidarite spontanee , les infos fusaient  et le the infusait.
Est ce que seul , je l aurais fait ? je ne sais pas , je ne peux pas y repondre , j aurais peut etre casse le fil , ou peut etre pas . En tout cas cette association dans ce periple fut une grande  une reussite ...

vous pourrez trouver pleins d infos, photos , films , sur Sebastiano  en faisant une recherche sur internet , tapz :" sebastiano audisio"








j ajouterai d autres photos des que je trouverai un local internet performant , alors allez zyeuter de temps en temps




Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 12:58
 
notre refuge , ou les 6 derniers touristes cherchaient un moyen de quitter la ville




  -Mais Gilles , pourquoi as tu voulu reprendre le cours de ton voyage a Srinagar (Inde)?
   -Pourquoi ?!! parce que lorsque tu regardes sur la carte , le pamir tadjik n est pas tres loin du cachemire, entre les deux il y a seulement une langue de terre afghane et le cachemire pakistanais ; voila pourquoi ; parce que je voulais le moins possble avoir une rupture de culture , de tradition , de religion...

   -Mais as tu vu dans quel piege tu es tombe?
   -Oui , je savais qu il y avait des tensions plus ou moins fortes depuis des decennies, et sans le savoir , j ai aterri la veille d un couvre feu.

   -Sais tu ce que c est un "couvre feu"?
   - Oui , depuis le 23 aout  2008 je connais un peu mieux la definition du mot "couvre feu"; c est l impossibilite de sortir dans la rue , ce sont les chiens errants qui du haut de leur monticule de detritus regardent les militaires qui prennent place dans la vile , ils arretent le peu de vehicules grace aux barricades de barbeles ; derriere ce rideaux de militaires l ont voit au second plan d autres rideaux , ceux de fer des echoppes qui sont tous baisses ; Ce sont aussi les habitants qui essaient coute que coute de trouver de la nourriture quit a y perdre leur vie ; Ce sont les medias qui diffusent de fausses informations ou qui n en diffusent pas du tout ...

   -As tu calcule le risque que tu prenais pour quitter la ville?!!
   -Non , pas vraiment , mais apres 5 jours d emprisonnements , je voulais retrouver ma liberte de mouvements, le mouvement pour moi et ma facon de m exprimer , la seule possibilite etait de rejoindre l aeroport a velo et de prendre un avion vers Leh de preference, pour cela il a falu que je m explique tous les 300 metres au points de controles militaires

   -Mais tu n avais pas de laisser passer , pas de ticket d avion , ni de reservation, tes chances etaient faibles .
   -Je sais , je n ai jamais autant souris , jamais autant serrer la main , jamais autant fermer ma g---le devant les militaires en armes et mon souffle etait court , mon coeur battait la chamade .

   -Finalement , comment t es tu senti apres cette traversee inconsciente de 15kms
  -Et bien 1 heure apres cette nouvelle experience , mon coeur battait toujours la chamade , j avais toujours le souffle court ,ce n etait plus du au couvre feu mais plutot a l altitude , puisque j etais a Leh , au centre du Ladakh et a 3600metres d altitude , L aventure comme je l entends peut reprendre son cours...



Lac Dal...bien calme




c est la vue que j avais de mon auberge ,le lendemain ce sont les militaires qui prendront place





il n y a plu que quelques barques qui circulent sur le lac Dal


les rideaux de fer se ferment petit a petit , pour ne plus se rouvrir durant mes 5 jours passes dans le couvre feu



passerelle au bord du lac dal , seul endroit ou l on pouvait se deplacer , l armee ne s aventurait pas dans ce quartier


arrivee a leh...
Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 09:28


le Panj qui sert de frontiere entre le tadjikistan et l afghnanistan


et les torrents qui s y jettent ...cherchez bien, Mireille est sur la photo






c est la saison des abricots


accueil dans une famille




c est bien une route du tadjikistan









stygmate de la guerre



toilettes familiales
Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 10:24

Lorsque nous découvrons un endroit , nous faisons tout de suite un rapprochement avec un autre endroit qui nous est souvent plus familier , mais le Tadjikistan est incomparable , je ne trouve aucune similitude avec d autres régions du monde , j 'en ferai sûrement plus tard après d autres découvertes .
Longer la vallée du Wakkhan sur 500 kilomètres n' a pas été  que pur plaisir , il y a d 'ailleurs un juste équilibre entre souffrance et plaisir . Nous avons eu donc le plaisir d être accueillis par des populations vivant pratiquement en autarcie , le plaisir de longer le torrent puis la rivière puis le fleuve Panj , d 'admirer les montagnes du Pamir s' élevant à plus de 7000 mètres , le plaisir de flirter avec la frontière afghane .
Nous avons connu  aussi la souffrance :  essayer de rouler sur une piste défoncée ,  devoir passer 5 cols à plus de 4000 mètres, se confronter à la chaleur , au vent et à l 'altitude , la souffrance de ne pas manger autant que nous l' aurions voulu , cette souffrance a rarement été aussi élevée , ce plaisir aussi...
Un pays comme  le Tadjikistan pousse au voyage , donne envie d aller voir encore plus loin , alors j 'y vais ; j aurai aimé le faire totalement à velo , mais je dois faire un saut de puce ( à l echelle du monde) par avion  jusque dans le nord de l Inde
Je suis a Srinagar dans la kashmir en Inde et je vais prendre la direction du laddakh

Tadjikistan :nombre de jours :24
                     distance parcourue : 1204km , dont 420km de piste et 600kms de mauvais asphalte
                      chez l' habitant:10 nuits
                       camping sauvage :6 nuits
Itineraire Tadjik: kizilart pass:4282m , puis col a 4150, karakol ,col a 4655m,  murghab , col a 4350m , alicur , le col de karghush a 4330 m , lancar , iskashim , korogh , kolaikum , abigarm , dushanbe (pratiquement tous les jours un minimum de 1000 mètres de dénivelé positif)

distance totale parcourue:5937km



 

 

Iawo cycliste japonais qui prévoit d' aller du Japon au Maroc. Nous avons pédalé plusieurs jours ensemble.


 

Quel plaisir de pédaler avec un décor aussi merveilleux !

 



 

 


Corvée quotidienne des femmes.




Le Panj qui sépare le Tadjikistan de l Afganistan et que nous longeons pendant longtemps.

un des nombreux villages afgans que nous avons aperçus

Nicolas cycliste français....le roi du LIGHT !



L'hospitalité des personnes agées....soirée très agréable avec ce tadjik !


et aussi celle des jeunes...ces filles nous offrent des pommes sur la route.


un arrêt bien représentatif : la série de question commence....


De temps en temps des éboulements sur la route....


Ravitaillement à la pompe à essence du village pour......le réchaud !

Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 15:46
Il parait que ce sont les jeux olympiques a pekin , pour cet evenement la chine veut demontrer qu elle est plus ouverte que l on ne croit . En verite le pays n est pas si facile d acces cette annee(sauf si l on avait les hotels reserves sur pekin avec des billets d entrees pour les epreuves, sinon a bishkek par exemple on me proposait 5 jours de transit pas un de plus.
j ai tout fait pour avoir ce fameux pass , au kazakhstan j ai fait appel aux gens de l ambassade de france , mais le resultat fut le meme
J avais envie de traverser le pamir chinois , prendre la karakoram highway , presque toucher le mustaghata puis rejoindre le pakistan et l inde du nord .
il a donc fallu revoir ma route vers l est , le pamir se trouve egalement du cote tadjik , c est par ce pays que je vais continuer ce voyage . les visas et permis ne sont pas plus faciles pour autant .donc un visa , on va dire normal , attente de 3 jours a bishkek, puis un permis special pour aller dans le pamir et prendre la route qui longe la frontiere afghane , la fameuse wakkhan valley et des l entree au pays, enregistrement dans des bureaux (OVIR) , ce sont quelques stygmates administratifs sovietiques.
comme je le disais , les voyageurs actuels on tous une route plus ou moins definie au depart et au final cette route est modifiee par ces fameux visas . c est aussi une contrainte de temps puisqu il faut faire le detour par les capitales pour trouver les consulats , qu il faut attendre plus ou moins longtemps (1 semaine pour celui de l inde) et contrainte budgetaire , exemple:visa kirghize:60 euros(prix au kazakhstan)

les regles sont differentes selon le pays ou l on veut aller et selon notre pays d origine , on pourrait parler de reciprocite pour certains pays mais pas seulement ...

bon qui a gagne la saucisson de cheval ...ou la bouteille de vodka , je vois qu apres la proposition de louis , peu de monde  s est mouille , Louis avait donc propose le kizilart pass a 4290metres , et bien nous l avons bien franchit mais ce n est pas le record , vous auriez du tenter votre chance avec des altitudes superieures , puisque nous avons franchit 5 cols a plus de 4000metres dont 3 superieures a 4300m ,
Le col le plus haut se trouve entre karakol et murghab il est a 4655m. et il faut pour cela emprunter une piste sur 22kms .
pour ma part , mon record est de 4884m au perou et je compte bien le battre au laddakh...prochaine destination




derniere nuit au kirghizstan juste devant le poste frontiere

lac karakol

encore queques metres et nous arrivons au col , a 4655metres d altitude
Repost 0
Published by gilles alberty - dans voyage a velo
commenter cet article

Articles Récents

Liens